coupdetheatremarseille.blog4ever.com

coupdetheatremarseille

Théâtralement vôtre

0 appréciations
Hors-ligne
Pas si simple de s’en venir l’air de rien, comme on se promène en sifflotant, nez au vent, soumettre à une troupe magistrale et théâtrale, son autobiographie. Donnant aisément mon avis sur tout, la langue bien pendue… pourtant… parlez de moi est un exercice dont je ne maîtrise pas encore tous les rouages engraissés (Vincent, prête moi ton lubrifiant !), alors je vais compenser mon discours qui a été jusqu’à présent insignifiant et inutile par un mot de passe ; et j’en tiens un : « il y a ».

Il y a tout d’abord les écrits de Vinc’ et des autres, lus, relus, médités, appris et joués. Modestes et honnêtes, quoique pas assez cyniques à mon goût (à quand le coup du NAZI qui mijote dans mon crâne et qu’il faudra bien finir par intégrer dans une pièce ou une autre ?)

Il y a cette question qui me hante, qui reste sans réponse et pourtant, à laquelle je dois ma percée dans la troupe : Loup, qui es-tu ?

Il y a ces soirées sympathiques que j’ai passées en compagnie de votre Compagnie Coup de théâtre (excellent titre !)

Il y a ce sentiment de toute-puissance qu’on éprouve face à un public amical, familial… et qui agit comme la première cigarette que l’on fume à 16 ans… difficile de s’en passer… (N.B. : je suis antifumeurs !)

Il y a Steph contre qui j’étais prêt à déposer plainte pour harcèlement moral, me conjurant sans cesse d’aller faire un tour sur ce blog merdique… oups… fantastique je veux dire. Oui, c’est assez bien foutu, surtout pour un gars qui n’y comprend rien.

Il y a ces merveilleuses rencontres qui resteront ancrées dans ma mémoire… bizarre. Je veux mettre votre charisme à l’épreuve de l’écran et la pellicule commencera à tourner dès Noël, puis Février, peut-être à Pâques aussi, avec un appareil très sophistiqué dont je ne connais pas le nom précis (il est à mon collaborateur artistique Stan’) mais qu’on appelle vulgairement « caméra », en espérant une première projection avant les grandes vacances. Si mon intuition est fiable, chacun a la gueule de l’emploi, car, bien que les rôles ne soient pas taillés sur mesure, ils ont été écrits en pensant fortement au comédien qui l’endossera.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur, Madame, de mes sentiments amicaux les plus sincères.
Mister Morganus Jullianus

0 appréciations
Hors-ligne
Je n'en attendais pas moi de toi Morgan!!!!!!!!mon blog merdique et moi même te remercions pour cette brillante et étrange présentation, qui te correspond assez bien!bise!

0 appréciations
Hors-ligne
c'est toujours un plaisir de t'écouter parler mais encore plus à te lire!

0 appréciations
Hors-ligne
salut!cela fait un moment que tu as intégré cette troupe mais je n'ai pas encore eu vraiment l'occaz de partager pleinement la scène avec toi,chose qui serait un plaisir!

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Ces blogs de Arts & Design pourraient vous intéresser