coupdetheatremarseille.blog4ever.com

coupdetheatremarseille

A propos de la création d'une pièce...

0 appréciations
Hors-ligne
J'ai noté, en lisant les différents articles de votre site et en compulsant les textes du forum, qu'apparemment vous êtes plusieurs, à tour de rôle, à écrire les pièces que vous montez. Ecrivant moi-même, je suis très intéressé de savoir comment vous vous organisez, entre écriture et mise en scène, d'où vous viennent vos thèmes de pièces. Est-ce à partir d'une idée discutée ensemble ? à partir d'impros ? Je serais très intéressé de partager avec vous sur ce thème...
Heureux les fêlés parce qu'ils laissent entrer la lumière...

0 appréciations
Hors-ligne
Bien le bonjour Mamadou!

Je vais répondre en ce qui me concerne pour les pièces que j'ai écrites! Ca sera rapide, il n'y en a que deux pour l'instant, même si plusieurs sont en cours.

J'ai écrit la pièce "Panique au Paradis" avec Damien Baroghel. Cette pièce a pour origine une pièce très courte écrite par Damien alors qu'il était ado, et qui avait pour titre "les élections de Dieu" Nous avons conservé l'idée de depart, et inventé de nouveaux personnages. bref tout a été remanié. A la crétion de l'association, nous avons présenté aux futurs membres cette pièce inachevée (seul le premier acte était complet, et le 2ème à peine entamé) Ensuite la pièce a été monté comme un feuilleton (lol), les scènes arrivaent au fur et à mesure. Lorsque nous étions en manque d'inspiration, nous faisions des impros pour imaginer les scènes suivantes, et cela permettait de faire naître des idées pour la suite.
Cette méthode, bien qu'assez amusante était tout de même stressante pour les comédiens qui n'ont eu le texte complet que peu de temps avant la première!

En ce qui concerne ma seconde pièce "COPY RIGHT" qui sera montée à partir de Septembre, j'ai mis beaucoup beaucoup de temps à l'écrire. J'ai commencé quelques scènes, puis j'ai complètement laissé la pièce de côté (pendant plus d'un an), puis je l'ai terminée assez rapidement quand je l'ai reprise. Pour cette pièce, il n'y a pas vraiment eu de concertation, je suivais le cours de mon inspiration (ou de mon manque d'inspiration!)

0 appréciations
Hors-ligne
J'aime beaucoup les créations à base de travail d'atelier puis/et d'improvisation. C'est vrai que, du point de vue du texte, c'est beaucoup moins confortable car le texte n'arrive que plus tard sur la table. Par contre, outre le plaisir du jeu , je trouve que cela apporte de la consistance aux personnages car ils ont eu le temps de se construire dans du jeu spontané, dans leurs rapports aux autres. ça donne une grande liberté d'oser pour les acteurs qui ne sont pas encore à s'approprier "une personnage de papier". Cette liberté est moins évidente quand on se trouve devant un texte déjà écrit. De plus le texte ressemble beaucoup à ce que les acteurs ont apporté ; ça donne une certaine "vérité" des personnages.
Ce qui me semble important dans ce que tu écris et ce qui apparaît sur votre site, c'est la confiance que vous faites à celui ou celle qui propose la pièce, quelle que soit le mode d'écriture de celle-ci. Cela ne doit pas être toujours facile mais ce sont sans doute des expériences très riches.
Heureux les fêlés parce qu'ils laissent entrer la lumière...

0 appréciations
Hors-ligne
Bonjour,
pour ma part, l'histoire de ma pièce "rêve" ou "en 4 lettres" est partie de jeux de rôle que je faisais au lycée avec Elodie, un autre membre de la troupe. Les personnages existent maintenant depuis 10 ans et ils font partie de nous, c'est comme une double vie. Je connais le caractère, la façon dont Jeanine va répondre ou réagir dans une situation définie. Il ne me restait plus qu'à donner vie sur scène à ces deux comparses. L'histoire est venue au fur et à mesure que j'écrivais et la troupe a su en faire un résultat splendide!
Pour la suivante "Pulsions" que j'ai écrit avec Vincent ("l'auteur sans intrigue"), la démarche était différente. On voulait écrire une pièce qui choque pas seulement par le contenu de l'histoire mais aussi par le fait que ça soit bien différent que ce que nous montrions jusqu'à présent. Nous en avons discuté longtemps avant de se lancer. Et puis nous nous y sommes collés.
Ecrire à 2 est une expérience très enrichissante. Cependant, je pense que nous ne pouvons pas le faire avec n'importe qui. Là nous nous complétions bien! Nous avions réfléchi à la trame de l'histoire, aux personnages, nous voulions limiter le nombre de perso puis nous avons opté pour une pièce en lieux. C'est à dire que l'histoire ne se déroule non pas chronologiquement mais par lieux.
Et voilà!
pour ce qui est des mises en scène, elles étaient jusqu'à présent collégiale, ce qui aujourd'hui rend la tâche plus difficile, dorénavant il y aura un metteur en scène, soit la personne qui a écrit la pièce, ou une personne qui souhaite monter ou remonter une pièce.

0 appréciations
Hors-ligne
C'est étonnant ce qui se trame dans la tête d'un(e) auteur(e). Pour ta pièce "Rêves", elle lui a fallu dix ans de gestation. En fin de compte, ça a sans doute été un bien, puisqu'elle a profité d'une forme de maturation, d'enrichissement par d'autres expériences de vie et d'expériences de théâtre avec d'autres pièces jouées. Souvent , quand on utilise le temps pour construire une pièce, malgré l'envie et l'impatience de la voir jouée sur scène, on lui donne plus de chance de bien exister. Je me souviens d'une idée que j'ai portée en moi pendant de longues années, une histoire d'un type qui vivait sur des autoroutes à péage comme une zone protégée pour échapper à la violence du monde. C'est resté comme quelque chose de vague pendant très longtemps, puis un jour, je ne sais pas pourquoi à ce moment-là, les mots sont venus tous seuls. C'est devenu en 2001 "La Grande Ceinture" et la pièce réécrite tourne maintenant depuis deux ans, dans une nouvelle version, dans le cadre de ce que l'on appelle le Théâtre Citoyen,avec d'autres animations autour du thème de la ville et de ses habitants. Pour arriver à cela, il a fallu le temps de la maturation et d'autres expériences. A priori, nous avons des contrats jusqu'à la fin 2009. Ah ! Les vertus de la patience !



Quand je suis allé à la recherche d'autres sites théâtre, le vôtre m'a tout de suite intéressé, justement par cette démarche de création, de confiance et d'une certaine "mise en risque". Rien que cela donne envie de vous faire confiance.
Heureux les fêlés parce qu'ils laissent entrer la lumière...

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Ces blogs de Arts & Design pourraient vous intéresser